BEAUX LIEUX IMMOBILIER

Beaux Lieux Lyon

La première implantation de BEAUX LIEUX IMMOBILIER est à Lyon au coeur de la Croix-Rousse et devellope un accompagnement dans les transactions de biens résidentiels et bureaux dans les secteurs de prédilections que l'équipe connait bien à savoir l'hyper centre, Presqu'île, Croix rousse, Lyon 5, Lyon 6, Villeurbanne, Caluire et Cuire, Ste Foy lès Lyon, Monts d'Or...

Lyon est une ville attrayante et acceuille de plus en plus de mutés et principalement des parisiens, les associées lyonnaises provoquent l'ouverture d'une antenne parisienne afin de faire bénéficier à ses clients des échanges entre ces deux villes et les deux équipes qui oeuvrent avec une vraie synergie. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La presqu'île rassemble le 1er et le 2nd arrondissement de Lyon. Ce quartier emblématique animé de l'hypercentre de lyon, est délimité au sud par la Confluence, à l’est par le Rhône, à l'ouest par la Saône et au nord par la colline de la Croix Rousse.

  •  Un peu d’histoire,

Au commencement la ville gauloise “Condate” se tenait au pied de la Croix Rousse là où le Rhône et la Saône se rejoignaient. Puis les romains fondèrent Lugdunum. A cette époque, la future Presqu'île était alors l'île de Canabae et servait de lieu de stockage pour les marchandises. Des assèchements furent entrepris afin de créer un espace continu, des pentes de la Croix-Rousse jusqu'au quartier d'Ainay. Plusieurs fois agrandie, la Presqu'île connait un grand changement dans son urbanisation à La Renaissance. Au sud de Bellecour, l'abbaye d'Ainay connut un développement important jusqu'à la Révolution. Plus au nord, de Saint Nizier aux Terreaux, s'installa un quartier de marchands. Sous le règne de Napoléon III (de 1852 à 1870), la presqu'île prit son apparence actuelle grâce au préfet-sénateur maire Vaïsse, surnommé "baron Haussmann lyonnais". Il créa entre Bellecour et Terreaux de grands axes de communication, en modifiant les rues étroites héritées de l'époque médiévale. La Presqu'île a vu s'élever entre Bellecour et Perrache un ensemble d'immeubles imposants aux 18ème et 19ème siècles qui témoignent de l'opulance de la bourgeoisie lyonnaise. 

  • Vivre dans la Presqu'île aujourd’hui,

Les quartiers principaux depuis Ainay / Bellecour, Célestins / Jacobins et Terreaux  et le nouveau quartier de la Confluence correspondent à des styles de vie bien distincts depuis la vie estudiantine, familiale ou encore l'implantation de bureaux. Vivre sur la Presqu'île rime avec une vie animée et dynamique. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998, la Presqu'île accueille des lieux culturels  prestigieux et des activités commerçantes et citoyennes  au fil de ses places et de ses rues emblématiques. 

  • Le quartier historique d’Ainay : de Carnot à Bellecour 

Le quartier d’Ainay se situe entre La place Carnot , bordée au sud par la gare de Perrache et La place Bellecour,  place piétonne la plus vaste d'Europe. Véritable cœur de la ville d'où partent et arrivent tous les cortèges les plus festifs et politiques. Entre ces 2 places emblématiques, le quartier historique d’Ainay a su préserver son âme de village au cœur de la Presqu'île avec des habitations qui datent essentiellement du XIXe Siècle. Ce quartier  se développe autour de la puissante basilique romane Saint Martin d’Ainay protégée par ses remparts dont il reste des vestiges encore visibles aujourd'hui. Vivre dans le quartier d’Ainay correspond à une vie de village à l'atmosphère un peu monacale dans laquelle tous les styles de vie se concentrent :  bars et restaurants mais aussi des écoles, des commerces de bouche, la rue Auguste Comte et ses fameux antiquaires et plus récemment l'implantations de boutiques de décoration et concept stores. La rue Victor Hugo, percée en 1842, permet de rejoindre la place Bellecour à la gare de Perrache. Elle abrite aussi plusieurs boutiques de chaîne, des cafés et fast food dans lesquels  se retrouvent les habitants du quartier et les étudiants. Plusieurs établissements scolaires publics et privés, excellente desserte en transports et l'accès à la gare permet à ses habitants de vivre au coeur de Lyon et de trouver tous les besoins d'une vie citadine. 

  • Le quartier Bellecour - Cordeliers 

Au cœur de ce quartier se situent La Place des Célestins, espace paysager joliment arboré de magnolias, qui accueille le seul théâtre à l’italienne du XIX de Lyon et La place des Jacobins, l’une des plus anciennes de la ville, au cœur du Lyon commerçant. Ce quartier très dynamique bouillonne de commerçants et boutiques de grandes enseignes et propose une très belle offre de bars & restaurants, des monuments historiques, des Théâtres et  Cinémas, mais aussi des parcs et des places magnifiques. 

La place Bellecour, la plus connue de Lyon élue 3ème plus grande place d'Europe  tire son nom de "Bella Curia" rénommé plusieurs fois "Louis Le Grand", puis Place de la Fédération, puis Place Bonaparte et en 1850 Place Bellecour. L'architecte royal Robert de Cotte dessina des édifices des faces orientale et occidentale (les 2 autres dâtant de mi-17ème). Les façades furent reconstruites entre 1807 et 1813 à l'époque on trouve un marché aux fleurs, corps de garde...Les immeubles de la place sont classés "Monuments historiques" en 1930. Aujourd'hui, cette place a été réamenagée avec la présence de bassins, kiosques...et lieu de rencontre et de rendez vous lyonnais "sous la queue du cheval" statue emblématque de la Place et est le KM 0 des routes de la région.  

La rue Mercière, vestiges de la Renaissance abrite de remarquables immeubles du 15ème et 16ème siècle: La rue Mercière est connue aujourd’hui à Lyon pour accueillir un nombre important de bars et de restaurants qui proposent les spécialités typiquement lyonnaises. La rue de la République, ancienne rue Impériale, construite de 1855 à 1858. Piétonne depuis 1975, est la principale artère commerçante de la ville qui relie la Place Bellecour à l'hôtel de ville et à l’opéra. La rue Président Edouard Herriot, ancienne rue de l'Impératrice fut aménagée dans les années 1860 et abrite aujourd'hui les belles boutiques, elle relie Bellecour à la Place des Terreaux.

  • Le quartier Cordelier - Terreaux 

En passant devant  l'église St Nizier, vous entrez dans le 1er arrondissement de Lyon. Le quartier des Terreaux tient son nom à son aménagement sur un "fossé boueux” entre le Rhône et la Saône. En accédant à La place des Terreaux, vous  approchez une partie historique lyonnaise. En effet, L'Hôtel de Ville inauguré en 1672, concède à ce quartier un rôle politique et économique important et Le Palais Saint-Pierre construit sur le site d’une ancienne abbaye accueille aujourd'hui  le Musée des Beaux-Arts. Son cloître ouvert au public est un agréable jardin.  Au centre de la place, face à l’Hôtel de Ville se trouve la fontaine de la Garonne et de ses quatre affluents réalisée par Bartholdi.  La place a subi plusieurs restructurations et aménagements comme en temoigne son costume rayé noir et blanc qui porte la signature de Daniel Buren. Ce quartier très animé regorge de restaurants, brasseries, bars et cafés , de petites boutiques, de librairies, toutes à des dimensions très humaines. Quartier plus populaire que Bellecour et Ainay, Terreaux est un riche mélange culturel mêlé au dynamisme de l'hypercentre. 

  • La Confluence - Perrache 

Comme son nom l'indique la Confluence est le point òu se rejoint le Rhône et la Saône. Autrefois quartier industriel : ancien centre névralgique avec un marché de gros, un port de marchandises qui arrivaient par les fleuves et également des usines et des prisons.  Les industries ont fermé progressivement à la fin du XXème siècle et un nouveau visage s'est dessiné jusqu'à notre époque puisque le grand projet urbain de réaménagement de la Confluence (qui a débuté en 2003) est en cours et permet d'étendre la ville au sud et donc son hypercentre.  Plus de la moitié de cet immense réalisation a été livrée, et c'est avec le concours de grands noms d'architectes comme Kengo Kuma, Jean Nouvel, Christian de Portzamparc ...que l'on a pu voir des immeubles à l'architecture étonnante et résolument contemporaine. Les projets s'inscrivent dans le préoccupantes actuelles de developpement durable. Le Musée des Confluences à l'architecture inédite fait de verre, béton et inox abrite "la confluence des Savoirs", La Sucrière au coeur des Docks ancien bâtiment industriel rénové est un haut lieu de réceptions et d'expositions culturelles, le Pôle commercial et de Loisirs conçu par Jean-Paul Viguier à la toiture gigantesque transparente regroupe des boutiques, sport et culture, restaurants, cinéma, hôtel...Mais c'est aussi une alliance entre l'habitat et les entreprises. Les enseignes comme Toshiba, Eiffage, Cardinal, GL events ou encore la Chambre régionale de Commerce et de l'Industrie, Euronews, le Progrès...ont choisi La Confluence. Coté habitat, de belles réalisations comme la Tour Ycone signée Jean Nouvel de 64 m offre une vue superbe sur Lyon ou d'autres immeubles contemporains coté Saône ou Rhône qui s'inscrivent dans un habitat durable, fonctionnel, contemporain. Les toits terrasses, si rares en Presqu'île, rivalisent en terme de prix avec les biens les plus élevés de l'hypercentre. La 2ème phase du projet Confluence est encore en cours et s'étend jusqu'en 2025 et permettra de doubler la surface de logements construits. Confluence est desservit par tram, bus et Vaporetto et profite de son accès à Perrache et de ses solutions multimodales (gare, métro, tram, bus ...).

  • L'immobilier de la Presqu'île, 

L’ offre immobilière de la presqu'île de Lyon correspond à des appartements aux surfaces variées dans des immeubles qui à 32 % datent d’avant 1945 ( contre 70% à Paris ), 46 % ont été  construits entre 1945 et 1990 et 21% depuis 1990.  Ces immeubles dits de style Haussmannien ont les caractéristiques typiques de cette époque avec des appartements de réception que l'on reconnait avec de belles hauteurs sous plafond, des parquets travaillés, cheminées et de belles moulures. Les ambiances variées de Carnot à Terreaux et le marché immobilier se divise par micro quartiers (Ainay, Bellecour, Jacobins et Opéra-Terreaux). 

Les immeubles situés sur les bord du Rhône, de la Saône mais aussi les places de la Presqu'île (Bellecour, Poncet, Célestins, Jacobins...) sont des micro marchés très recherchés par nos clients en quête de vues dégagées : Les quais en bord de Saône mais aussi les quais de Rhòne récemment aménagés proposent des appartements très convoités.

  • Nos adresses préférées de la Presqu'île,

  • Le Musée des Tissus et des arts décoratifs , 34 Rue de la Charité  au coeur d'Ainay Depuis 1864 le musée présente les chefs d'oeuvre du patrimoine textile de l'humanité ainsi que des collections d'arts décoratifs de France. Il possède la plus importante collection de textiles au monde. Nombreuses expositions temporaires. 

  • la réhabilitation du Grand Hôtel Dieu, lieu historique à visiter ancien hôpital récemment réaménagé où se mêle les boutiques, concept stores, village des créateurs, hôtel et restaurants. La promenade dans les jardins intérieurs et une pause en terrasse vous coupent de l'hyperactivité de la Presqu'île. 

  • Le Musée des Beaux Arts, superbes bâtiments au coeur de la Place des Terreaux. Exposition permanente riche d'oeuvres des plus grands artistes. Multiples xxpositions temporaires.

  • Restaurants

    • Carmélo de Big MAMMA : Rue Neuve. Ici le seul souci reste de trouver une place. Restaurant italien dans un décor de l'Italie d'autrefois, incomparable ambiance. Les plats sont aussi délicieux que le lieu est étonnant. 

    • La Bijouterie / Sapna : proche de la place des Terreaux, jeune chef audacieux propose une cuisine inspirée de voyages. Délicieux

    • Le Rustique : 14, rue d'Enghein au coeur d'Ainay. Nouvelle table 2020. Cuisine bistronomique voir gastronomique de Maxime Laurenson qui mêle ses ingrédients avec succés dans une cuisine paysanne, brute et généreuse. Le lieu et la présentation des plats finissent de faire de ce lieu un très beau souvenir culinaire. 

    • l’institut Paul Bocuse ( 20 Place Bellecour) restaurant d'application de l'école Bocuse propose une cuisine contemporaine, conviviale et goûteuse faite des produits du terroir. 
    • Chez Abel, 25 rue Guynemer au coeur d’Ainay. Institution  depuis 1928 c'est l'authentique bistrot lyonnais au décor d'époque et aux plats inoubliables du poulet aux morilles ou des quenelles de brochet ! 
    • La Brasserie Georges ( au pied de Perrache) Immense salle à l'ambiance unique où se mêle la vie de quartier et les repas d'affaires le tout signé par la grande maison Bocuse. 
    • la buvette St Antoine, sur les quais de Saône, au pied de la colline de Fourvière offre un cadre typiquement lyonnais et la douceurs des soirées d'été depuis cette grande terrasse à l'ambiance convivale et de quartier.

 

  • les boutiques des rues Auguste Comte, Charité, Ste Hélène : quelques boutiques indépendantes signent de belles collections.

  • Le passage de l’Argue regroupe plusieurs chapeliers et métiers de traditions dans une ambiance début 1900 qui nous transporte le temps de le parcourir.


 

 

  

 

 

 

 

 

 

Le quartier de La Croix-Rousse

se prolonge au Nord de la Presqu'Île entre Saône et Rhône et se divise, en deux quartiers,  aux pentes (Lyon 1er arrond.) et au plateau (Lyon 4ème arrond.). Les pentes débutent à la frontière de la Place des Terreaux en Presqu’île et épousent toute la pente de la colline jusqu’au boulevard de La Croix Rousse qui délimite le plateau. C'est aujourd'hui un ensemble de deux quartiers : esprit village pour le plateau, animation et ambiance festive pour les pentes. La colline doit son nom à une croix érigée en 1560 en pierre jaune-violacée de Couzon qualifiée de «  pierre rousse » qui se trouvait dans la montée de la Boucle. 

  •   Un peu d’histoire,

Ce quartier fut habité très tôt comme l’atteste l'amphithéâtre des Trois-Gaules. Puis, marqué par l’édification de nombreux couvents, détruits pour la plupart à la Révolution. En 1800, nouvel intérêt avec l’apparition du métier Jacquard, issue de l’industrie de la soierie. Suivra donc la construction massive d’ateliers.  Les canuts comme l’activité ont laissé leur trace dans l’habitat Croix-Roussien : immeubles hauts et percés. A cette époque, on la baptisera la colline “qui travaille” en opposition à la colline “qui prie” de Fourvière.

  • Vivre à la Croix-Rousse aujourd’hui,

Quartier du  Plateau : A la fois chic et bohème, à l’ambiance alternative et engagée, les Croix-roussiens aiment leur quartier et y sont très attachés. Sa position en hauteur lui permet de se dissocier de l’hyper centre lyonnais (tout en étant parfaitement desservie par métro et lignes de bus) et d’offrir un sentiment de douceur de vivre loin du tumulte de la Presqu’île. On l’appelle à Lyon “ le village”. Une balade vous permettra rapidement de comprendre les atouts de ce quartier. Une rue commerçante centrale La Grande rue de La Croix Rousse vous dévoile ses commerçants (peu de grandes enseignes mais un commerce orienté bio, ateliers de créateurs, magasins traditionnels et petits commerçants de quartier). La maison des Canuts relate l’histoire de la Soie qui a longtemps fait la réputation lyonnaise et qui traduit l’âme du quartier. Un marché quotidien offre des bons produits de la région, les restaurants bistronomiques proposent une cuisine inventive à la décoration arty.   Les déplacements se font plutôt en vélo, à travers les rues, les parcs et les jardins qui agrémentent le quartier. Les places sont nombreuses et les terrasses des bistrots ou aux cafés branchés qui les bordent invitent à profiter de cette ambiance familiale et conviviale. Le quartier vit au rythme des familles, rares sont les immeubles tertiaires ici.  Les écoles, collèges et lycées de la Croix-Rousse sont d’excellentes qualités et attirent tels que Les Chartreux ou La Salle-Les Lazaristes, classés parmi les meilleurs établissements de la région, St Louis/St Bruno, La Providence Trinitaires  St Denis ou St Exupéry…

Les pentes : Elles bordent la Presqu'île et remontent jusqu’au plateau. Les rues sont à forte déclivité. Pour découvrir le quartier il faut emprunter des rues piétonnes aux multiples boutiques de créateurs, des traboules dont les plus connues sont le passage Thiaffait et la cour des Voraces, de raides escaliers et admirer au passage le Street Art qui a une place prépondérante dans le paysage ... La place du Gros caillou, à flanc de colline, est l’un des symboles du quartier de la Croix-Rousse. Prosaïquement, il s'agit d’un morceau de moraine. Il a été déposé par les glaciers des Alpes. Plus on monte, plus la vue est saisissante et file jusqu’à la chaîne des Alpes. 

  • L’immobilier Croix-Roussien, 

Il est atypique et offre un grand panel de biens.. Les pentes est un quartier tout en relief où se trouvent des ateliers d’artistes, anciens ateliers de Canuts rénovés, appartements aux vues plongeantes sur Lyon. Au cœur de la Croix-Rousse se mêlera une architecture typique du passé du quartier, d'après-guerre ou encore contemporaine. Les immeubles Canuts ont la particularité d’être édifiés sur 4 étages en général, ils étaient d’ anciens ateliers à tisser, avec des fenêtres très hautes, sans volets,  sans encadrement orné et des façades sans balcons. Une architecture dite "usine". Les appartements ont plus de 4 m de hauteur (en effet les métiers "Jacquard" ont une hauteur de 3,90 m), les plafonds ont des poutres permettant de caler les métiers pour éviter les vibrations. Au sol, traditionnellement des carreaux de Verdun. Des sous pentes où vont dormir les compagnons et apprentis. Sous la soupente, la cuisine typique et sa pierre d’évier. Ils sont aujourd'hui très recherchés et l’authenticité qu’ils dégagent leur confèrent un charme atypique.

Le quartier de Chazières lui dévoile ses immeubles grandes hauteurs construits entre 1960 et 1980  dans d’importantes copropriétés de très bon standing avec services (espaces verts, piscine, tennis …) et de très belles vues sur la Saône et les Monts du Lyonnais. Plus rares et très recherchés, des hôtels particuliers et maisons de ville avec extérieurs peuvent être un idéal permettant de vivre au cœur d’un quartier typique de Lyon. Ce micro marché est l’un des plus prisé de Lyon. 

Nos adresses préférées de la Croix-Rousse, 

  • Le Village des Créateurs : au cœur des Pentes, des jeunes créateurs et designers exposent leurs créations dans une traboule (passage Thiaffait). Originalité du lieu et pièces uniques valent le détour. 

  • La Maison des Canuts : Rue d’Ivry sur la plateau de la Croix Rousse, découverte du métier Jacquard et les différentes techniques de tissage de la soie. l’Histoire et l’univers de la Soie vous plongent au cœur de la Croix Rousse. 

  • Mon père était limonadier : Rue J-Godard sur le plateau, restaurant typique de l’esprit croix-roussien avec des plats comme l’incontournable Cervelle de Canuts. Ambiance décontractée.

  • La Mère Brazier : tout en bas des pentes côté Rhône, rue Royale. Institution ouverte par Eugénie Brazier (l’une des plus célèbres mères lyonnaises) repris en 2008 par le tout aussi célèbre chef Mathieu Viannay qui titra le restaurant de deux étoiles Michelin.

  • Maison Bouillet : Place de La Croix-Rousse sur le plateau, Maître pâtissier à la renommée internationale (3 boutiques : les grands desserts, le goûter et la chocolaterie). 

  • et tant d’autres …

  • Croix-Rousse, anecdote insolite, 

  • Le Jardin extraordinaire de Rosa-Mir, 87 Grande rue de la Croix-Rousse au début de la rue commerçante du plateau se trouve, cachée derrière une façade, un petit jardin rectangulaire de 350 m2. Le créateur Jules Senis-Mir (1913-1983), maçon de métier, amassa toute sa vie sa récolte quotidienne de pierres et coquillages. Le résultat est très poétique et féérique : des formes hautes, des colonnes décorées d’éclats de pierre, de petits animaux, des fleurs façonnées ... au milieu d’un superbe jardin à la végétation débordante. Cette œuvre est dédiée à sa mère, Rosa Mir. Ouvert au public et propriété de la ville, ce lieu est unique.     


 

 

Le Vieux Lyon et la colline de Fourvière, quartiers historiques 

Le quartier du 5e arrondissement de Lyon ou plus communément appelé Vieux Lyon, s'étend  le long   de la rive droite de la Saône et englobe St Georges, St Jean et St Paul ainsi que toute la colline de Fourvière.

  •       Un peu d’histoire,

 C'est historiquement à Fourvière en 43 av. J.-C. que Lugdunum naît. La colline culmine à 300 mètres et sa situation est le point de rencontre des quatre voies romaines en direction de l'Aquitaine, de la  Manche, du Rhin et de la Narbonnaise. La cité médiévale s'installe aux bas des pentes, en bord de Saône sur une étroite bande de terre. Les rues, les escaliers et les passages dévalent de la colline jusqu'à la Saône. A la Renaissance, période d'apogée de la cité, les trois quartiers qui la composent sont caractérisées par  :

  • Saint-Paul au Nord, le quartier de la grande bourgeoisie, centre financier et commercial

  • Saint-Jean entre les deux autres, le quartier du haut clergé et de l'aristocratie

  • Saint-Georges au Sud, le quartier des artisans.

Le Vieux-Lyon continue son évolution aux XVIIe et XVIIIe siècles.  Le rayonnement de Lyon se transforme et la ville prend un nouvel essor. La cité se développe alors de l'autre côté de la Saône. Après des années d'abandon et de désintérêt, après avoir échappé à des démolitions inconsidérées et des projets de voie express, grâce à la loi Malraux, le Vieux Lyon devint en 1964, le premier secteur sauvegardé de France. Les vieilles pierres et les maisons anciennes restaurées ont repris vie.Aujourd'hui cette colline abrite des monuments de l'époque romaine avec un parc archéologique et un musée gallo-romain, mais aussi des monuments religieux des XVIe et XVIIIe siècles, plusieurs églises, un calvaire et une basilique. C'est la raison qui a fait appeler la colline de Fourvière « la colline qui prie », en opposition à la colline qui travaille de la Croix Rousse. 

  • Vivre Dans le vieux Lyon aujourd’hui,

Le vieux lyon fait la joie des Lyonnais amoureux d'histoire, d’architecture et de vie de quartier. Sillonné par des ruelles pavées à l'italienne ocre et rose, mais aussi par de nombreuses petites places, le décor gothico-renaissance du vieux Lyon propose à ses habitants une vie animée grâce à ses nombreux restaurants, ses galeries et boutiques. Séduits par le charme de ce quartier, les lyonnais choisissent de s’y installer même s’il est aussi très convoité par de nombreux touristes qui viennent “trabouler”. En effet une des caractéristique du vieux lyon est les très nombreuses traboules, apparues dès le IVe siècle, veritable spécificité lyonnaise qui sont des passages perpendiculaires à la Saône et permettent de passer d’une rue à l'autre par les cours intérieures des immeubles. 

  • L’immobilier du Vieux Lyon et de Fourvière

Avant de devenir un haut lieu touristique et très convoité,  Saint-Jean était jugé insalubre, mal famé, et menacé de destruction. En 1964, un arrêté du ministre André Malraux, classe les quartiers de Saint-Paul, Saint-Jean et Saint-Georges, les premiers "secteurs sauvegardés" en France. Les immeubles, les cours, les façades et les traboules ont été peu à peu restaurés sous l'autorité des architectes des monuments historiques et bâtiments de France. Ils  ont retrouvé les couleurs de l’Italie  à qui elles doivent beaucoup.  Ces vastes programmes de restauration ont permis au Vieux Lyon de devenir en 1998 un site du Patrimoine Mondial reconnu par l’UNESCO. Dominé par des demeures Renaissance dotées d'arrière-cours et de toits en terre cuite, l’immobilier du Vieux Lyon est très caracteristique. 

  • Nos adresses préférées du Vieux-Lyon et Fourvière,  

    • La rue du Boeuf, rue la plus étoilée de France 

    • le musée Gadagne 

    • monter vers la magnifique vue sur la ville depuis la Basilique de Fourvière 

    • se perdre dans les traboules 

    • prendre un café devant la cathédrale St Jean


 

 

 

LYON 6ème 

La Rive gauche s'étend à l'est de Lyon et propose une mosaique de quartiers très différents de Gerland à la Cité Internationale en passant par la Guillotière, la Part Dieu ou encore Les Brotteaux. 

Le 6ème est souvent décrit comme l'arrondissement le plus huppé et chic de Lyon. Ses larges avenues (Belges, Duquesnes, Saxe, Foch, Franklin Roosevelt...) et ses places, notamment celle du Maréchal Lyautey, Chavannes, sont bordées de beaux immeubles anciens et d'hôtels particuliers. Ceux du boulevard des Belges possèdent en front de parc leur accès privé. 

  • Un peu d'histoire, 

Trop à l'étroit dans la Presqu'île, le Rhône sera franchit au Second Empire pour investir les "brotteaux" (bras morts du fleuve très humides). C'est autour du parc de la Tête d'Or que j'organise un damier de rues réhaussé de belles demeures Art nouveau construites par la bourgeoisie lyonnaise. 

Le parc est un lieu très apprécié des lyonnais, il est le poumon vert de la ville. Ce projet est celui du Prefet Vaîse lorsqu'il lance les travaux en 1856 sur 105 ha. Aujourd'hui, c'est 8 800 arbres, 13 000 espèces botaniques, 270 mammifères ...incontournable jogging, balancelles pour enfants, canotage sur le lac, balade  romantique dans la roseraie et découverte d'espèces rares dans les grande serres  monumentales. La Cité Internationale qui borde le parc est un projet tout aussi exceptionnel, 20 années de travail pour l'architecte urbaniste Renzo Piano qui dessine en bord de parc et du Rhône une harmonie d'immeubles en brique rouge et facade de verre. Finalisée en 2006 avec l'Amphitheatre, salle de congrès la Cite Internationale accueille des bureaux, habitations, cinéma, restaurants et hôtels. 

  • Vivre à Lyon 6ème, 

Le 6ème peut être divisé en 4 grands secteurs Foch, Brotteaux/Massena , Belges.

Foch est l'un des quartiers du 6ème les plus animé. Les grandes avenues comme Foch, Saxe ou encore Roosevelt sont larges et arborées. Les boutiques aux belles enseignes, les places et les restaurants ont fait la réputation chic de Foch. L'excellente desserte en métro, les commerces de proximité et les écoles (privées et publiques de bonnes réputations) le place comme un quartier familiale très recherché. Son accés au parc de la Tête d'Or, sa situation en dehors de l'hyper centre (Presqu'île) et sa promenade sur les bords des rives du Rhône recemmment aménagées font que l'on peut trouver dans le 6ème un certain équilibre entre la vie trépignante du centre ville et les parenthèses bucoliques de ces espaces naturels. 

Belges, est l'emblématique boulevard des Belges qui borde le parc où sont construits les plus beaux hôtels particuliers de Lyon avec un accès privatif au parc. 

Brotteaux est un quartier qui jouxte à Part Dieu (quartier central des affaires lyonnais) bien que son accès direct au parc de la Tête d'Or et ses beaux immeubles séduisent les familles. Le quartier commerçants se situe à Massena (Metro Massena) aux multiples commerces de proximité. 

  • Le marché immobilier du 6ème,                                                                                                           L'un des plus élevé de Lyon, le 6ème est très prisé et la demande est toujours plus importante que l'offre. Bien que les prix diffèrent selon les secteurs, le prix médian reste soutenu. Des micro marché se dessinent sur les quais, les places et dans le parc où les prix peuvent atteindre des valeurs "'prime" pour Lyon. Le 6ème est également très recherché pour ses toits-terrasses des immeubles plus récents qui est presque impossible de trouver en Presqu'île tant les immeubles sont 1900. 
  • Nos belles adresses, 

- Maison Tourtillier au 4 cours Franklin Roosevelt . Maison fondée en 1963 est la patisserie incontournable des lyonnais. Les fameux gateaux St Pothin, Lyautey, Vendôme ...valent le détour ! 

- Chez les garçons au 5, rue Cuvier. Un restaurant "comme à la maison" avec les sourires radieux des garçons et leur acceuil toujours aux petits soins. Le fameux buffet de desserts maison ne s'oublie pas et l'on revient aussi pour cette décoration et l'ambiance bouillonnante des lieux. 

- Café Du Pond, sur la place Lyautey. Idéalement implanté au coeur de la plus jolie place du 6ème, restaurant à la cuisine contemporaine ouvert sur des terrasses ombragées oû il fait bon de rester. Ambiance conviviale et branchée. Belle adresse lyonnaise. 

- Boutique Si 7 et moi 5, rue de Sèze. Petite boutique indépendante multi marques, les collections sont toujours bien choisies et de bons conseils. 

 

Caluire et Cuire 

Caluire est au nord de Lyon dans le prolongement de la Croix Rousse et jouxte Lyon. Perchée sur sa colline, Caluire se divise en plusieurs quartiers aux ambiances et à l'habitat très différents.

Caluire Bourg, est son centre avec la rue commerçante Jean Moulin dans une ambiance de village. Lieu historique lié au célèbre résistant Jean Moulin arrêté dans la maison du docteur Dugoujon (classé monument historique). Des impasses perpendiculaires à Jean Moulin proposent de trés jolies maisons et jardins protégés du tumulte d'un centre ville. Bonne desserte en bus. 

 

Caluire Le Vernay coté flanc de colline de la Saône concentre un petit centre et quelques commerçants et écoles. Il surplombe la Saône et le fameux Quai Clémenceau. De jolies maisons datant du début 1900 se cotoient avec des plus modernes avec de beaux jardins offrant également une vie bucolique à 15 mn de l'hyper centre de Lyon, 10 mn de la gare Part Dieu et du Parc de la Tête d'Or, 5 mn des axes autoroutiers et périphérique. Bonne desserte en bus. 

 

Caluire Vassieux est un quartier à flanc de colline en face du 6ème et du parc de la Tête d'Or, ce quartier est très résidentiel

et à la particularité d'offrir un habitat de belles propriétés de début 1900.

 

Caluire Saône/Clémenceau est un secteur qui longe les quais de Saône, peu commerçant oú d'importantes propriétés sur plusieurs hectares parfois aux allures de maisons de Maîtres ou châteaux trônent le long du quais. Ces demeures étaient historiquement les maisons de campagnes de la bourgeoisie lyonnaise. Certaines ont été divisées mais d’autres appartiennent encore à des familles.

 

Cuire est le quartier le plus proche de la Croix-Rousse, seul desservi par le métro (le seul pour l'instant) qui le relie au centre de Lyon en quelques minutes seulement. L'architecture marque plusieurs époques et les maisons en pleine propriété se mélangent parfois aux immeubles 1970 et plus récents. Sa proximité avec Lyon est un véritable atout.

  • Un peu d'histoire, 

Caluire est surtout connu pour son histoire. C'est en effet ici que Jean Moulin a été arreté en juin 1943. Un musée et de nombreux bâtiments publiques portent son nom. 

  • L'immobilier Caluirards,

Caluire est une grande ville avec des secteurs qui diffèrent tant, qu'un prix médian ne permettrait pas de comprendre son marché. Une étude sur chaque secteur est nécessaire pour les appréhender. Sa proximité avec Lyon, ses vues depuis la colline ou les quais et ses profils de biens parfois exceptionnels font de Caluire un marché dynamique et très recherché. Les acquéreurs qui recherchent des maisons avec extérieurs sans accuser des déplacements importants vers l'hyper centre trouvent en Caluire une solution. 

  • Nos belles adresses de Caluire, 

- Epicerie June au 78 rue Jean Moulin est une épicerie fine italienne où les produits sont toujours scrupulesement sélectionnés par une passionnée de la vraie et bonne cuisine italienne. Les lasagnes aux truffes préparées "maison" ne s'oublient pas, tout comme le sourire et la gentillesse de Géraldine et son équipe. 

- Restaurant Fond Rose sur les quais de Saône, 25 chemin de fond Rose est une brasserie du groupe Paul Bocuse. En fond d'impasse, au calme, le restaurant répond à la réputation du groupe et sa terrasse ombragée l'été en font une lieu très agréable. 

- La cave de Caluire au Vernay 22 avenue Louis Dufour. Cave indépendante tenue par la 5ème génération de marchands de vin. Catherine, Richard et Serge vous conseillent. Belle adresse pour avançer vers le Beaujolais ...

 


 

Les Monts d’Or, 

Dominant la vallée de la Saône en amount de Lyon, le petit massif du mont d’or constitue un pays au charme rural.

Ses somments offrent d’admirables points de vue, les pentes exposées au sud sont assez arides, les versans Nord sont plus boisés.

Les 12 comunes de ce secteurs sont très prisées des lyonnais et offrent un cadre de vie paisible, à la champagne, à toute proximité de Lyon.

Parmi elles,

Champagne-au-Mont-d’Or commune de 5 800 habitants et dynamique. Sa proximitée immédiate avec le 9e arrondissement de Lyon et à 10 minutes du centre de Lyon lui concede une position privilégiée. Très bien desservie par les transports en commun TCL et bus scolaire mais aussi la mise en place de parc relais pour relier la voiture au réseau bus/metro, Champagne attire les familles qui cherchent un bon compromis entre la ville et les exterieurs. Les lignes de bus 21, 61, 66, C14, S11, S15, 89 ainsi que la proximité des nombreuses écoles, colleges et lycees donnent à Champagne  le compromis idéal et en s’eloignant un peu plus,

St Didier-au-Mont-d’Or commune de 6 400 habitants devient le trait d’union entre ville et champagne où l’habitat y est très prisé. Le village de St Fortuna, rattaché à St Didier propose des maisons de villages en Pierre, des granges réhabilitées alliant le confort au charme de l’ancien. A l'ouest, nous retrouvons les communes de Chasselay et Limonest très appréciés également.

St Cyr et St Didier sont des communes prisées dans les Monts d'Or. A St Cyr le coeur de village est très typique et des commerçants de qualité. Une belle place centrale rassemble les habitants sur les terrasses des restaurants et offre une très belle vue sur Lyon. Les propriétés sont nombreuses et les immeubles rares. La proximité de Lyon en moins de 30 mn mais aussi de  la campagne immédiate permet de s'échapper sans être jamais éloigné. 


 

Sainte-Foy-Lès-Lyon domine Lyon depuis sa colline …

"Les fidesiens aiment « Vivre en maison, à coté d’un village, aux portes de Lyon sans contrainte d’accès. »

Dans le prolongement du 5ème et à 10 minutes du centre-ville de Lyon, la commune de Ste Foy a acquit une forte notoriété grâce à son cadre de vie calme, préservé et à la richesse de son activité. Le centre ville s'apparente à une vie de village convivial et complet, à l’écart de la vie agitée lyonnaise. Ste Foy offre un cadre de vie privilégié pour les familles grâce entre autre a une grande diversité de l’enseignement des jeunes enfants jusqu’aux collégiens et accueille aussi ‘L’International School Of Lyon ou encore la Prépa des Chartreux …La commune est bien desservie par les transports en commun depuis la gare de PERRACHE permet ainsi un cadre de vie « à la campagne » dans des maisons avec jardins sans avoir de contrainte d’accès.

Etendue depuis la Saône on découvre dans le quartier Debrousse  de magnifiques propriétés à flanc de colline aux vues spectaculaires sur Lyon et la chaîne des Alpes, Sur le plateau, Le Bourg aux notes presque provençales … propose des maisons de villages colorées, un marché hebdomadaire et des commerces de bouche de proximité La quiétude des Verzières, et Bramafan accueille des villas dotées de grands jardins…Le très confidentiel chemin de Fontanières est à flanc de colline et est à lui seul un micro-marché. Les maisons aux allures de grandes propriétés de familles sont très recherchées et bien que rares, les transactions atteignent des valeurs "prime" du marché lyonnais. 

 

  • Nos belles adresses de Ste Foy Lès Lyon :

Le marché le mercredi matin dans le centre du bourg, les commerces variés dans la rue piétonne, les expos dans la galerie du centre, les petites balades dans les différents bois alentours  et les vues qui surplombent Lyon et laissent apparaitre certains jours les Alpes. 

Beaux Lieux Immobilier